L'Islande - part 1

Voyage road trip 10 jours en Islande mars avril

Les voyageurs qui reviennent d'Islande disent souvent que ce pays les a profondément marqué, qu'à aucun moment ils n'auraient souhaité revenir... Aujourd'hui, je dois dire que je comprends pourquoi.

Voici le premier article que j'écrirai sur ce voyage qui nous a émerveillé. J'espère qu'à travers ces quelques photos, vous aurez vous aussi envie d'en voir plus, mais en vrai cette fois-ci.

Nous sommes partis en Islande 10 jours fin mars/début avril. Je ne pourrais pas comparer avec d'autres périodes de l'année mais je pense, malgré tout, que c'est une bonne période pour visiter l'Islande. Les prix des hébergements et du vol sont moins élevés et il y a relativement peu de monde. En revanche, je ne vous cache pas que vous aurez peut-être froid, que vous aurez un climat très changeant mais c'est aussi cela le charme de l'Islande, non ???  Nous sommes partis avec la compagnie low cost WOW air qui propose des tarifs très intéressants à cette période. J'avais entendu de nombreuses critiques sur cette compagnie. Du coup, j'appréhendais un peu les vols aller/retour mais au final, tout s'est bien déroulé. Je crois qu'il faut tout simplement ne pas être trop exigeant et se souvenir que c'est une compagnie low cost.

Pour la location de voiture, nous avons choisi Lagoon car rental qui propose également des prix intéressants. Leur agence n'est pas située à l'aéroport mais à 5 minutes en voiture. Ils viennent vous chercher à l'aéroport (même à minuit) et vous ramènent à la fin de votre voyage. Nous avions pris un petit 4x4, un suzuki jimny car nous ne souhaitions pas être obligés de nous arrêter devant une route ou une piste non accessible en voiture. Cela dit, même à cette période, il est possible de visiter l'Islande sans louer de 4x4 si vous empruntez principalement la route 1 qui fait le tour de l'île.

Choisir entre un 4x4 et un véhicule de tourisme est un choix personnel. Tout dépend de votre façon de voyager et de ce que vous souhaitez voir mais il faut savoir que la location d'un 4x4 est tout de même plus chère et que ce type de véhicule consomme énormément de carburant. 

Nous avons commencé notre découverte par Seljalandsfoss, haute de 40 mètres qui permettait une bonne entrée en matière. Vous aurez la possibilité de passer derrière la cascade si cela vous tente. N'oubliez pas le k-way, très utile ! Plus loin, le long de la falaise, vous pourrez admirer 3 autres jolies chutes d'eau. Je ne peux que vous conseiller de prendre le temps à chaque endroit pour bien vous imprégner du lieu. 

Puis plus tard, la chute de Skogar. Celle-ci c'est ma préférée des deux. Vous pouvez vous en approcher et l'observer d'en bas. Cette chute est une force de la nature. On s'approche encore et toujours un peu plus, on ressent la puissance de l'eau qui tombe. On est trempé mais on ne peut pas s'en empêcher. Une légende raconte que le trésor d'un viking se cacherait derrière le rideau d'eau. 

Un (long) escalier a également été aménagé pour admirer la chute d'en haut et ça en vaut vraiment la peine. 380 marches quand même ! La vue se mérite !

J'ai découvert le lieu qui suit sur les blogs de voyage. La carcasse de cet avion, le lieu un peu lunaire et l'ambiance de bout du monde m'ont donné très envie de le voir de mes propres yeux. Il n'y a pas si longtemps, il paraît qu'il était très difficile à trouver mais aujourd'hui, le chemin est bien balisé et beaucoup de voyageurs s'y rendent. Je dois avouer que j'ai été un peu déçue par l'aspect très touristique du lieu. Je m'étais imaginée une ambiance quelque peu différente. 

Pour ceux qui souhaiteraient le découvrir, le départ se trouve sur la route 1 entre Solheimajokull et Dyrholaey. Il vous faudra tout de même marcher une petite heure aller puis retour dans un décor particulièrement désertique. 

L'avion s'est écrasé en 1973 pendant la guerre froide. L'US Navy avait à cette époque une base militaire à Keflavik. Le pilote a été obligé de s'écraser sur cette plage de sable noir, suite à un problème de carburant et depuis tout ce temps, l'avion n'a pas bougé.

Un peu plus loin, sur la route 1, vous pourrez prendre la route 218 pour découvrir le site de Dyrholaey. C'est un lieu vraiment magnifique mais nous n'avons pas pû en profiter comme nous l'aurions souhaité car il y avait un tel vent... c'était insupportable ! A pied, il était difficile de se déplacer. Les rafales nous fouettaient le visage et nous empêchaient d'avancer, nous poussant tantôt à droite, tantôt à gauche. Du coup, nous y sommes restés un peu moins longtemps que prévu mais malgré tout, c'est un lieu à voir sans hésitation. Les imposantes falaises servent de réserve naturelle aux oiseaux marins. Vous pourrez même y apercevoir quelques macareux.

Si vous avez un peu de temps, vous pouvez aussi faire un arrêt dans la jolie petite ville de Vik. Il paraît que c'est le lieu le plus pluvieux de l'Islande. En tout cas, pour nous, ça s'est confirmé comme vous pouvez le voir sur les photos ci-dessous ! Cependant, vous pouvez vous lancer dans une balade très agréable jusqu'à la petite église perchée sur la colline. De là, vous aurez une belle vue sur le village.

Et c'est comme cela que c'est terminé notre première journée. On est rentré dans notre hébergement de belles images pleins les yeux et surtout en ayant vraiment hâte d'en découvrir davantage.

 

Le lendemain, nous sommes partis en direction de Jökulsarlon. Voici quelques lieux en photos où nous avons fait un arrêt le long de la route avant d'arriver à notre destination. En Islande, tout est tellement beau que j'avais envie de m'arrêter constamment. Si je m'étais écoutée, je me serais arrêtée toutes les 5 minutes pour photographier toute la beauté qui s'offrait à mes yeux.  

Jökulsarlon est le lieu qui m'a le plus touché à ce stade du voyage. Je n'avais jamais vu d'iceberg de ma vie. J'ai immortalisé ce paysage polaire saisissant dans ma mémoire pour, je l'espère, encore très longtemps. 

Jökulsarlon est en fait un lac de 200 mètres de profondeur. Il est né dans les années 30 suite à la régression du glacier Vatnajökull dont je vais vous parler juste après mais en attendant, je vous laisse avec ces quelques photos. 

 

Au moment de notre arrivée, un petit phoque nous a même fait le plaisir de nager tranquillement sous nos yeux dans les eaux glaciales. Malheureusement, le coquin a été bien trop rapide pour que j'ai le temps de le prendre en photo.

De l'autre côte de la route, juste en face, des blocs de glace viennent s'échouer sur une plage de sable noir : magnifique contraste entre le noir du sable et le bleu des blocs.

Nous avons repris la route en revenant sur nos pas pour faire une halte prolongée dans le parc Skaftafell qui se situe au pied du plus grand glacier islandais : le Vatnajökull. Pour vous donner une idée, ce glacier a la taille de la Corse...8400 km² !

Sur le trajet, je n'ai cessé d'admirer les magnifiques reflets des montagnes dans les mares inopinées. C'était plus fort que moi... il fallait que l'on s'arrête immortaliser ce moment.

Pour profiter au mieux du parc national, nous avons décidé de faire la petite randonnée de 40 minutes qui mène à la chute de Svartifoss et à ses surprenantes orgues basaltiques ! Nous avons ensuite poussés jusqu'à une bergerie de 1912 abandonnée depuis 1946. J'ai beaucoup aimé cette promenade au décor varié. Des chutes d'eau, des vues splendides sur le pays, le tout accompagné du silence apaisant de la nature . C'est, pour moi, un très beau moment de notre voyage.

Etant donné que cette randonnée nous avait beaucoup plu mais qu'elle ne nous avait pas suffit... on a également fait la promenade d'une heure jusqu'au Skaftafellsjökull. Sur le trajet, on observe la régression du glacier, une conséquence directe du réchauffement climatique. Ce phénomène fait énormément réfléchir. Lorsque l'on voit tant de beauté, il est vraiment difficile de se dire que tout cela n’existera bientôt plus si nos comportements ne changent pas.

J'espère que ce premier article vous aura plu. Nous avons fait ce programme sur 2 jours. Nous aurions pu en faire davantage, je pense, mais nous souhaitions réellement profiter de chaque lieu, de chaque arrêt. Profiter de l'ambiance, de l'environnement était très important pour nous. Vous trouverez nos différents arrêts sur la carte ci-dessous signalés par des points rouges. Ils vous donneront quelques idées de circuit si cela vous intéresse. En attendant la suite, pour en voir davantage, vous pouvez aussi me suivre sur Instagram.




Copyright © 2017 Delphine Grigné

All rights reserved